Début des scandales aux Jeux Olympiques Paris 2024 : Unibail et la Tour Triangle

A lire dans le Canard Enchaîné de ce mercredi 6 mars 2019, l’excellent article de Hervé Liffran

Un promoteur parisien déjà couvert d’or aux JO de 2024

tour-triangle-Unibail-Jeux-Olympiques-Scandale (2)

L’article répond à plusieurs questions clés :

- comment le COJOP (Comité des Jeux Olympiques) a fait d’Unibail-Rodamco un des prestataires privilégiés des Jeux Olympiques Paris 2024

- pourquoi la Tour Triangle d’Unibail-Rodamco qui n’a absolument rien à voir avec les Jeux Olympiques Paris 2024 bénéficie-t-elle de dérogations juridiques ahurissantes (décret du 23 février 2019 signé par Edouard Philippe, amendement loi Elan juillet 2018)

- quels sont les sénateurs et qui est le ministre Jacques Mézard, qui ont rendu possible ces dérogations juridiques ?

- quel est l’élément de langage de Jean Castex, le délégué interministériel aux JO, pour justifier ces dérogations hallucinantes

- quel est le rôle de Benjamin Griveau, ex lobbyiste de Unibail (2014-2016), actuel porte-parole du gouvernement d’Edouard Philippe et… futur candidat à la Mairie de Paris

Ce contenu a été publié dans anne hidalgo, jeux olympiques paris 2024, tour triangle, tours à Paris, trahison politique, unibail rodamco, urbanisme paris, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.